Comment savoir si un diplôme est reconnu par l'état : nos explications

Face à la multitude de possibilités qu’il existe aujourd’hui en matière de formation, il est aussi important de savoir discerner les cursus de qualité.

De nombreuses formations en écoles proposent en effet l’obtention d’un diplôme ou d’une certification, mais comment savoir si un diplômé est reconnu par l’État ?

Voilà une information primordiale à connaitre avant de se lancer afin de s’assurer d’opter pour une formation de valeur et qui saura être reconnue sur le marché du travail.

Comment savoir si un diplômé est reconnu par l’État

Pourquoi est-ce important ?

S’il est important de découvrir comment savoir si un diplômé est reconnu par l’État, c’est parce que cette information peut faire une vraie différence dans votre parcours formatif ou professionnel. En effet, en optant pour un diplôme ou un cursus non reconnu par l’État, vous risquez de ne pas pouvoir accéder à d’autres enseignements par la suite ou vous ne bénéficierez pas de la reconnaissance professionnelle qu’un diplôme reconnu vous apporte. En d’autres termes, la qualité de votre formation n’aura pas de valeur et cela vous obligera à compenser avec une formation supplémentaire ou même à recommencer tout un cursus depuis le départ.

Il est donc primordial de comprendre comment savoir si un diplômé est reconnu par l’État afin de faire les bons choix dès vos premiers pas dans l’enseignement supérieur, de choisir les bonnes écoles et ainsi éviter toute perte de temps.

Que sont ces formations non diplômantes ?

Dans l’enseignement privé, il existe de nombreuses formations considérées comme non diplômantes. Cela signifie que vous pourrez bénéficier d’un enseignement, certes, mais que la certification qui vous sera délivrée à l’issue du cursus n’aura aucune valeur. Cela ne signifie pas nécessairement que c’est une formation qui ne vaut pas la peine d’être suivie, mais il sera intéressant d’opter pour ce type de contenu en complément de vos études, pour vous former plus précisément à titre personnel par exemple.

Il existe de nombreuses publicités notamment en ligne pour des écoles ou des types de contenu dont il est difficile de connaitre la provenance et la qualité, justement parce que le contenu n’a pas fait l’objet d’un contrôle par l’État. Si vous voulez tout de même vous lancer, gardez donc à l’esprit qu’il ne s’agira que d’un plus à votre formation initiale et que vous aurez beaucoup de mal à faire valoir cette formation comme quelque chose de valeur et de significatif sur le marché de l’emploi.

Quelles sont les certifications professionnelles reconnues ?

En France, les certifications professionnelles reconnues sont enregistrées au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). En d’autres termes, si l’on se demande comment savoir si un diplômé est reconnu par l’État, il faut que le diplômé convoité soit inscrit au RNCP. On compte 8 niveaux de compétences (les deux premiers correspondent au savoir de base) :

  • Niveau 3 : CAP et BEP
  • Niveau 4 : Baccalauréat et Bac Pro
  • Niveau 5 : Bac+2 dont le BTS par exemple
  • Niveau 6 : Bac+3 dont la licence, la licence pro, le BUT ou le Bachelor
  • Niveau 7 : Bac+5 dont le Master et le diplôme d’ingénieur
  • Niveau 8 : Doctorat

Lorsqu’un diplôme est enregistré au RNCP, cela signifie qu’il respecte un certain nombre de critères établis par le ministère du Travail.

Au-delà de ce cadre, on peut aussi citer d’autres types de diplômes que l’on retrouve le plus souvent comme :

  • La certification professionnelle : Elle peut avoir une valeur sur le marché du travail, mais ne permet pas de poursuivre vers un Doctorat, il faut pour cela un Master ou un diplôme conférant le grade de Master.
  • Le certificat de qualification professionnelle (CQP) : Il n’est reconnu que par les employeurs de la branche concernée.
  • Les diplômes dédiés aux professions réglementées (DCG, DSCG, diplômés du secteur médical, diplômes d’architecture) : Ils sont bien reconnus par l’État.
  • Le DU : Il s’agit d’un diplôme reconnu uniquement par l’établissement qui le délivre.
  • Etc

Il existe donc une multitude de nuances et c’est pour cette raison qu’il est capital de bien se renseigner, quelle que soit la formation que l’on souhaite poursuivre. En cas de doute, l’école doit être en mesure de fournir tous les justificatifs et informations nécessaires aux futurs étudiants. Si les informations délivrées manquent de clarté, peut-être vaut-il mieux se tourner vers un autre établissement qui fait preuve de plus de transparence avec ses futurs étudiants.

Privilégiez les appellations et les formations reconnues du public et des professionnels du secteur, ce sera le meilleur moyen de faire valoir votre parcours sur le marché du travail.